-A +A

La mission d'Ougarit et son héritage

Un site archéologique du Proche-Orient ancien

La fouille de Ras Shamra (en arabe « la colline au fenouil »), l’ancienne Ougarit, a commencé en 1929, sous la direction de Claude Schaeffer. Les fouilles archéologiques ont surtout mis au jour les vestiges de la ville de la deuxième moitié du IIe millénaire av. J.-C. (époque du Bronze récent). À cette époque, Ougarit était la capitale d’un royaume situé entre la Méditerranée et Jabal al-Ansariyé sous la domination de l’empire hittite. La documentation qui y a été découverte est très importante pour comprendre la situation géopolitique au Levant à cette époque, avant la destruction de la ville au début du XIIe s. av. J.-C. Ougarit, grâce à la proximité du port de Mahadu (Minet el-Beida), commerçait avec l’ensemble des villes de la côte levantine et jusqu’à l’Égypte, Chypre et le monde égéen. De très importantes découvertes ont été faites sur le site par les chercheurs au cours des différentes campagnes de fouille (désormais Mission archéologique syro-française de Ras Shamra-Ougarit). L’exploration a révélé les vestiges d’une ville ainsi que la culture matérielle et la culture écrite de ses habitants.

L’exposition présentée à la bibliothèque universitaire du campus Pont-de-Bois de l’université de Lille est l’occasion d’évoquer les recherches en cours fondées notamment sur l’exploitation des archives de fouille. La directrice française de la mission, Mme Valérie Matoïan (CNRS), a permis le prêt exceptionnel d’une dizaine de moulages d’objets originaux conservés en Syrie (tablettes, sceaux, moule à bijoux), documentant différents aspects de l’histoire sociale, économique, politique et artistique d’Ougarit.

Exposition présentée à la Bibliothèque universitaire SHS
Espace Vie étudiante
Campus Pont-de-Bois

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h